Publié par TC Thann

Un autre regard sur les Internationaux de Strasbourg

(voir la suite ci-dessous)

Le 20 mai dernier, le Tennis Club de Thann avait invité une vingtaine de résidents handicapés de l'Etablissement Saint-Joseph de Thann à assister aux Internationaux de Strasbourg. Cela avait déjà donné lieu à un article sur notre site :

http://www.tcthann.com/2014/05/balles-jaunes-pour-tous-aux-is.html

Les résidents étaient rentrés enchantés de cette journée et l'ont relaté à leur manière dans le journal de Saint-Joseph. Fredo, Dominique et Serge (dit McGyver), tous les 3 fidèles de l'Opération Balles Jaunes pour Tous depuis juin 2012, sont les journalistes d'un jour.

Un autre regard porté sur cette compétition, un certain sens de l'humour, une passion et une connaissance affirmées du tennis. A lire sans tarder ci-dessous, avec bienveillance et tendresse...

Pas certain que Denis Naegelen, le Directeur des Internationaux de Strasbourg, ait déjà lu un tel reportage sur son tournoi... Nul doute qu'il y en aura un autre l'année prochaine !

Reportage des résidents Saint-Joseph sur les Internationaux de Strasbourg
Reportage des résidents Saint-Joseph sur les Internationaux de Strasbourg
Reportage des résidents Saint-Joseph sur les Internationaux de Strasbourg
Reportage des résidents Saint-Joseph sur les Internationaux de Strasbourg
Reportage des résidents Saint-Joseph sur les Internationaux de Strasbourg
Reportage des résidents Saint-Joseph sur les Internationaux de Strasbourg
Reportage des résidents Saint-Joseph sur les Internationaux de Strasbourg

Reportage des résidents Saint-Joseph sur les Internationaux de Strasbourg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Naegelen 20/07/2014 18:54

Des témoignages comme ceux là me confortent dans ma conviction que c'est un devoir pour un organisateur d'être ouvert sur la vie et sur les autres
S'ils ont pu apprécier leur journée aux I.S. cela me remplit de joie, ils seront toujours les bienvenus. N'oubliez pas de me le rappeler, Merci à vous.
Denis Naegelen